MOOD

Bon appétit, bien sûr

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Aujourd'hui, c'est la journée mondiale Sans régime. Une sorte de permission de manger ce que l'on veut comme on veut, en oubliant la dictature de la minceur. Et comme la première chose que l'on cherche en emménageant dans un nouveau quartier, c'est le grec le plus proche, quelque part, c'est aussi un peu notre fête. La preuve.
CET5zVKXIAADNAd

On se demande pourquoi certains légumes s’appellent “légumes oubliés” et pas les autres.

Un repas, c’est du salé, puis du sucré. Triangolini de Belin et Pim’s orange, ça marche.

On commence à trouver ultra-chiantes les filles qui font du sport sur Instagram.

Devant Top Chef, on dit souvent “Quel nul, moi j’aurais plutôt fait une escabèche de foie gras avec une mousseline amande-betterave” tout en trempant nos coquillettes dans de la sauce samouraï.

Ah bon, y a du vinaigre dans la vinaigrette ?

Pour nous, la carbonara, c’est de la crème fraîche et des lardons. Et de la crème fraîche. Et des lardons.

Il manque un petit truc aux donuts pour qu’on les apprécie vraiment. Le milieu.

On peut rire de tout, mais pas blaguer avec la matière grasse.

On n’a jamais fini un sachet de salade.

Et non, on n’achète pas de “vraies salades”. On a tenté le coup une fois, ça nous a pris un rouleau d’essuie-tout entier pour l’essorer.

giphy (6)

Pendant longtemps, on a cru que William Saurin était un ami de la famille, voire un cousin.

Notre repas d’hier soir : du jambon de poulet au four et aux herbes avec du maïs à poêler. Notre repas de ce midi : du jambon de poulet au four et aux herbes avec du maïs à poêler. Parce que si on attend trop, un paquet de quatre tranches de jambon ouvert, c’est deux tranches de jambon de perdues.

On apprécie de temps en temps un petit cassoulet en boîte, avec des biscottes émiettées dessus pour faire la panure.

On considère les Skittles comme des fruits.

On aime bien les pommes. C’est le truc sous le sucre rouge à la fête foraine, c’est ça ?

Puisqu’il y a de la pulpe dans l’Orangina, ça doit être du 100% pur jus pressé.

Le café n’a de sens qu’accompagné d’un petit chocolat. Ou de dix-huit.

Bien sûr qu’il faut faire attention à son beach body. Le nôtre est ready : tout plein de crème solaire.

Ah ça, c’est sûr qu’on va pas se plaindre de la mode des burgers.

Parfois, on est seul(e) mais on commande pour deux personnes pour pas que le livreur croie qu’on a une vie de merde.

Pour nous, la pizza est une entrée.

giphy (11)

On n’a pas besoin de faire la vaisselle, on sauce.

Il paraît que les carottes rendent aimable et le poisson, intelligent. On est bête et méchant.

Le fromage blanc, c’est bon pour la santé. Tant mieux, le Caprice des Dieux est notre drogue préférée.

Le Coca-Cola n’est rien d’autre que de l’eau. Gazeuse et aromatisée.

Au restaurant, on consulte la carte des desserts en premier. Ensuite, on hésite entre les six pendant tout le repas.

Mine de rien, s’enfiler douze pains au chocolat en douze minutes, c’est du sport.

Salade, tomate, oignon. Ça fait déjà trois légumes en un seul repas.

“Selon des scientifiques de l’université de Californie du Sud, manger des fruits entraînerait une sensation de faim accrue.”

Notre catéchisme, on l’a fait avec le père Dodu.

giphy (10)

On a  beau préférer la mer à la campagne, entre la bouillabaisse et le pâté, on est infoutu(e) de faire un choix.

On prend tout ce qu’on nous dit au pied de la lettre, et comme apparemment, il n’y a pas d’heure pour en manger, du Bâton de berger…

After Eight, c’est Nine. Comme le nombre par lequel il faut les manger.

Quand on est six, on commande huit pizzas. Plus, ça ferait trop. Vu qu’il y a le plat et le dessert après, en plus.

On connaît la réponse à la question : “Entre la charcuterie et Roaccutane, qui gagne ?”

Mais t’avais dit qu’on ferait des Knackis :(

On a établi un classement très sérieux entre le Mc Chicken, le Long Chicken, le B.O.S.S. et le Crispy Chicken.

giphy (7)

On a découvert y a pas longtemps que l’expression, c’était Thank God it’s Friday et pas Thank God it’s fries day.

Trente secondes dans la bouche, trente ans sur les hanches. Ça vaut tellement le coup.

Nos collègues nous appellent l’homme/la femme-sandwich. Et c’est pas parce qu’on s’habille avec des pancartes.

Si on ne pouvait emmener qu’une chose sur une île déserte, ça serait des cacahuètes.

On ne voit vraiment pas comment on peut faire du croquang gourmang sans gluten, ni huile de palme, ni lactose, ni calories.

On est limite un peu déçu(e) de pas avoir déposé le brevet des treize desserts de Noël.

On mange les croûtes de pizza des convives qui n’aiment pas ça.

On boit la pâte à crêpes.

La vie, c’est comme une boîte de chocolats : plein de petits bonheurs.

 

Par Noémie Pennacino, Matthieu Pécot et Michaël Simsolo