CRITIQUE

Jean-François Halin : “Il doit y avoir un côté anxiolytique dans James Bond”

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Cerveau et plume derrière les deux opus d’OSS 117, Jean-François Halin remet le couvert, cette fois en télévision avec Au service de la France, une série désopilante sur les services secrets français dans les années 60. Et ce “spécialiste” a son avis sur les films d'espionnage. La preuve.
Au service de la France (Arte).
Au service de la France (Arte).

La saga Jason Bourne, de Doug Liman / Paul Greengrass / Tony Gilroy

Jason Matt Bourne Damon.
Jason Matt Bourne Damon.

 “Je les ai tous vus, sauf le 4, et au passage, le troisième volet n’est pas terrible… Ce qui est surprenant, c’est qu’ils ont changé d’acteur pour le 4 et qu’ils vont changer de nouveau parce que Matt Damon est de retour pour le 5e opus. Je ne sais pas pourquoi, c’est un coup de force de Matt Damon si ça se trouve… Ils n’ont pas voulu de ses conditions donc il s’est barré. Le film se plante, il revient. Récemment, j’expliquais au fils d’une amie qu’à la sortie de La Mémoire dans la peau, ça a été une claque (au même titre qu’au moment de la sortie du premier Die Hard, d’ailleurs). Bref, Jason Bourne avait ringardisé James Bond et, du coup, la saga Bond a dû se renouveler. Sinon, je me suis toujours posé la question : XIII et Jason Bourne, c’est exactement la même idée, donc qui l’a eue en premier ? J’ai découvert récemment que les livres de Bourne sont antérieurs à XIII, donc XIII a été pompé sur Bourne.”

Rien que pour vos cheveux, de Denis Dugan

“Je l’ai vu plein de fois, j’adore ! Après, Adam Sandler, tout dépend des films. Funny People, j’ai adoré, par exemple, sans doute parce que j’écris pour Timsit depuis longtemps… Mais Sandler a un côté cool, vanneur qui me plaît. Quand il parle du conflit israélo-palestinien dans une scène de bagarre à la fin, ça, ça me fait beaucoup rire.”

OSS 117, de Michel Hazanavicius

OSS sans le bas.
OSS sans le bas.

“J’ai revu 0SS mais je ne vois que les défauts. Le premier est bien différent du second malgré tout. Il y a plus de vannes dans le second, qui est plus drôle, et OSS est moins impliqué dans le pays. Pour moi, le premier tient plus de la BD. Disons qu’il fait plus Tintin, quoi. Changer d’acteur en cours de route comme pour la saga Jason Bourne ? Les deux cas sont vraiment différents. Bourne, ce sont des films physiques avec beaucoup d’action et Damon reste hypercrédible mais il n’y déploie pas des talents de comédien dramatique. Pour OSS 117, le personnage principal ne tient pas vraiment debout : c’est un génie et un con, il est attendrissant et insupportable, il est réac mais on l’aime bien, il est un peu FAF mais il a la classe… Bref, c’est un mélange de Bernard Menez, Jean-Paul Belmondo et Sean Connery. Et puis, il y a des moments de gêne, des mimiques… Jean Dujardin a même un très bon jeu de sourcils ! Bref, il a une capacité inouïe à avoir l’air idiot, donc il faudrait trouver un mec capable de jouer les beaux gosses et l’idiot en même temps. Là, je ne vois pas, à part… Laurent Laffite.
J’ai vu que Jean Dujardin avait dit que ‘l’humour d’OSS n’est pas propice à l’époque que l’on traverse’. On s’est expliqués par SMS après coup mais je ne suis pas d’accord avec lui. Je trouve qu’il y a une sorte de peur, on est sous tension, déprimés, on a l’impression qu’il y a un truc qui va péter… Bon, ça reste une théorie, je pense qu’on est submergés de culture américaine avec ce politiquement correct qui ne nous correspond pas. Les Américains ont besoin d’être transgressifs mais il n’y a rien de pire qu’une comédie américaine qui se veut transgressive alors qu’elle ne l’est pas ! Je pense notamment à Nos Chers Voisins : c’est atroce. Nous, en France, on est transgressifs à l’origine. Je n’ai pas les jetons d’écrire les films que j’écris, je n’ai pas les jetons de les regarder. Au contraire. D’ailleurs, j’ai écrit le spectacle de Patrick Timsit qu’il a joué juste après les attentats de Charlie Hebdo et je ne pense pas qu’on ait freiné des deux pieds.”

La saga James Bond, de Terence Young /Guy Hamilton / … / Sam Mendes

“C’était quoi le dernier ? Skyfall ? Ouais, je n’ai pas tellement aimé… C’est davantage un film de super-héros mais pour moi, James Bond, ce n’est pas ça. Après, ça reste très bien filmé et il n’y a pas eu tout le temps des bons réalisateurs dans des James Bond. Daniel Craig y est excellent, c’est le meilleur acteur depuis Sean Connery. Roger Moore, n’en parlons même pas, c’est quelqu’un d’apathique qui avait des vannes horribles… Malgré tout, je trouve ça génial que la franchise existe encore aujourd’hui. Ça pourrait être tellement démodé, en face des Jason Bourne ! Et puis, il y a eu plein de copies depuis. On peut aussi penser que le mythe de l’Occidental qui règle le sort de la planète est un peu dépassé, mais finalement non. Peut-être qu’il nous rassure… Il doit y avoir un côté anxiolytique dans James Bond.”

Double Zéro, de Gérard Pirès

Triple zéro.
Triple zéro.

“Ha, je ne l’ai pas vu, mais bon, même Éric Judor m’a conseillé de ne pas le voir… C’est Édouard Baer qui joue le méchant ? Bon, on voit bien vers quoi ça tend, du coup… Attention, Édouard Baer est très fort dans son registre verbal, sa caricature de parisien verbeux mais là… Quand on voit Will Ferrell, il y a un abandon de soi. Il fait un sacrifice pour la comédie qu’Édouard Baer ne fait pas.”

Kingsman : Services secrets, de Matthew Vaughn

“Ce n’est pas terrible, j’ai été très déçu. Disons que le film se veut classe mais ne l’est pas du tout : il y a des plans horribles, seul Colin Firth s’en sort. Ce n’est pas du tout du flegme anglais, c’est du flegme vulgaire. Tout est grossier et déjà vu. Sur le fond, c’est une vision atroce de la société anglaise hypercaricaturale : d’un côté, les riches en costume de Savile Row, et de l’autre, les prolos à la Dickens qui habitent dans des apparts dégueus, qui passent leur journée au pub à picoler, etc. Et puis, Samuel Jackson qui zozote, désolé mais c’est pas marrant.”

La Totale !, de Claude Zidi

La Totale !
La Totale !

“Je m’en souviens bien, même si j’ai un meilleur souvenir du remake avec Schwarzie. Ça fait partie de la deuxième carrière de Claude Zidi, disons. Auparavant, les Charlots étaient nos blockbusters à nous. D’ailleurs, il y a des trucs bien dans les Charlots, comme Les Fous du stade ou Le Grand Bazar sur les supermarchés. Mais La Totale !, ça souffre clairement du manque de budget. L’idée de base est bonne, puisque ça a fait un très bon remake.”

La saga Austin Powers, de Jay Roach

“Mike Myers, il m’a eu à l’usure mais malheureusement, il n’y a pas Blake Edwards ou Michel Hazanavicius derrière la caméra… Ça n’empêche pas qu’il y ait des éléments très drôles, ne serait-ce que Mini-Me. C’est même devenu une expression : mon fils et moi, on se ressemble comme deux gouttes d’eau, bah tout le monde l’appelle Mini-Me. Engendrer des expressions cultes, ce n’est pas le Graal mais presque. En tant que scénariste, on a envie d’être regardé. Il y a des tas de gens qui me parlent d’OSS, des Guignols de mon époque et ça me touche.”

Au Service de la France, à partir du 29 octobre à 20h50, sur Arte.

Par Thomas Bohbot