EXCLUSIF

“Kanye West ne veut pas être le monsieur Météo, il veut être celui qui fabrique le climat”

Golden boy d’Hollywood, Braxton Pope est un producteur touche-à-tout. Son carnet d'adresse ? Nicolas Cage, Bret Easton Ellis, Lindsay Lohan. Et Kanye West, avec qui il a collaboré sur les visuels d’un de ses précédents albums. Il reçoit dans des bureaux “cool”, organisés autour d’un playground de basket, pour raconter celui qui est resté son ami.
H&M Live From Central Park - Cocktails

C’est compliqué de bosser avec Kanye West ?

Je connais plein de personnalités extrêmes, des artistes excentriques, qui ont une éducation si peu commune qu’ils ne se comportent pas selon des manières ‘conventionnelles’. La plupart d’entre eux semblent avoir vécu un trauma émotionnel pendant leur jeunesse. Kanye, lui, comme être humain, ne ressemble à personne. Vraiment. C’est un artiste et une personnalité tout à fait à part. J’aime la manière qu’il a de s’exprimer, elle recèle une certaine beauté. Ce que l’on voit de lui dans les médias, ça donne une image complètement différente de ce qu’il est, de ce que tu comprends en tout cas quand tu passes du temps avec lui.

Qu’est-ce qui vous a amené à devenir amis ?

J’ai toujours été un admirateur de sa musique et de son travail. Bien sûr, parfois tu rencontres des artistes dont tu aimes le travail et qui se révèlent humainement insupportables. Sans compter que la célébrité n’a jamais fait de quiconque une meilleure personne. Kanye est quelqu’un de très attentionné, captivant, intelligent. Il est unique. Comme artiste, il est naturellement doué pour la musique, mais il est beaucoup plus que cela. C’est un grand sensible, un curieux qui a un goût incroyable dans de nombreuses disciplines. Il sait, à sa façon, amener des gens talentueux à travailler ensemble. C’est un ‘artiste collage’, qui a plusieurs palettes de création.

Il doit bien avoir quelques défauts…

Tout ce que je peux dire, c’est qu’il est tel qu’il est. Il parle comme il pense, sans suivre aucune règle, et ses montées électriques, ses passions, peuvent parfois susciter les critiques. Son cerveau fonctionne à un très haut niveau de tours par minutes. Un jour, j’ai bossé sur un projet avec Denis Johnson (écrivain américain qui a notamment publié Jesus’ Son et Arbre de fumée, ndlr), et on avait une réunion avec HBO. Denis s’est énervé : ‘J’ai juste besoin d’un chapeau assez gros pour couvrir l’orage qui se déchaîne dans ma tête.’ Voilà Kanye : la tempête vit en lui. Et il ne veut pas être le monsieur Météo, il veut être celui qui fabrique le climat.

Reste à savoir si on se souviendra de lui comme d’un clown ou d’un génie ?

Je suis totalement persuadé que son héritage musical et culturel passera l’épreuve du temps. Kanye West, ce n’est pas seulement la musique. Il y a ce qu’il représente dans la culture populaire, il y a la mode, et il y a encore plein de choses qui arrivent. Sa production est littéralement colossale. Basquiat a traversé les époques, Bowie le fera, et je suis sûr que Kanye aussi.

Il continue de vous surprendre, dans la vie de tous les jours ?

Je me rappelle d’un jour où nous trainions au bord de la piscine de la maison des Kardashian. Je lui parlais de Wtaps, une marque de vêtements japonaise que j’aime bien, et il m’a regardé sans rien dire, il bougeait juste ses pieds posés sur la table. Je blablatais sur son label et il ne répondait rien, pas un mot, il matait juste la table. Finalement, j’ai compris qu’il voulait seulement que je vois ses chaussures qui, bien sûr, étaient des Wtaps.

Par Pierre Boisson et Raphaël Malkin