VISIONNAIRE

Le troisième homme

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Dans l'ombre de la phénoménale success-story d'Apple, un homme : Ronald G. Wayne, 85 ans et troisième mousquetaire de la création de la marque à la pomme, avec Steve Jobs et Steve Wozniak. Une série documentaire diffusée sur Arte retrace le parcours de cet homme qui a eu tout faux. En voici les deux premiers épisodes.
Ronald G. Wayne, un type fatigué
Ronald G. Wayne, un type fatigué

Ronald G. Wayne vit depuis des décennies dans un certain dénuement, dans le désert du Nevada. Son erreur ? Avoir vendu pour une somme symbolique (800 dollars) toutes ses actions d’Apple (10%) deux semaines après le lancement de la compagnie avec Jobs et Wozniak. Ces 10% valent aujourd’hui plus de 50 milliards de dollars. Et histoire d’enfoncer le clou, il cèdera trente ans après pour quelques centaines de billets le contrat original scellant la création d’Apple à un collectionneur. Qui revendra le document 1 300 000 dollars. Ronald G. Wayne, ou l’inverse du rêve américain.

Épisode 1 : Dans l’ombre de deux géants
De 20 ans l’aîné de Steve Jobs et Steve Wozniak, Ronald Wayne est embarqué dans l’aventure Apple en tant que « juge de paix » entre les deux fortes têtes tout juste majeures. Mais Wayne n’est pas sûr de vouloir passer le restant de sa vie dans l’ombre de deux géants…

Épisode 2 : Mon seul regret
Si Ronald Wayne n’a jamais regretté d’avoir quitté Apple, assumant son destin et ses choix, une mauvaise décision lui reste pourtant en travers de la gorge : celle de revendre à un collectionneur le contrat original d’Apple, avec sa signature et celles des deux Steve…