Abonnez-vous à Society ! - Un an (24 numéros) à partir de 65 € !
Lisez Society sur iPhone, iPad et Android
Du 25 avril au 8 mai
Society #55
La table ronde. Politiques, chercheurs, patrons, syndicalistes… Ils rejouent le premier tour. Et se projettent sur le second.
Le guide de l’entre-deux-tours pour les nuls. Vous voulez savoir ce qui va se passer dans les quinze jours à venir? Alors lisez ceci.

Reportages


Un dernier tour avec François Hollande. Des bains de foule, des visites d’usines, du rôti de porc, des légions d’honneur, mais aussi de la gravité... Pour François Hollande, les jours précédant le premier tour de l’élection présidentielle ont ressemblé à une véritable tournée d’adieu.
Une semaine dans la roue d’Emmanuel Macron. Jusqu’au bout, il a tremblé. Et craint que la bulle n’explose. Du 13 au 23 avril, récit des dix derniers jours de campagne du leader d’En marche!
Même l’Afrique est en marche. Parce que toutes les voix comptent, En marche! est aussi parti à la pêche aux voix à l’étranger. Notamment au Sénégal, où habitent 25 000 Français.
Un dimanche soir à Montretout. Pendant que sa fille accédait au second tour, Jean-Marie Le Pen organisait une soirée chez lui, à Montretout, devant la télévision. Où régnait une ambiance un peu forcée.
Ensablé-sur-Sarthe. Dimanche après midi, ils croyaient encore en leur champion. Et puis les résultats sont tombés comme un couperet. François Fillon n’est pas au deuxième tour de la présidentielle et dans son fief de Sablé-Sur-Sarthe, on en aurait pleuré.
Le silence de Grandville. En 2012, Grandville, dans l’Aube, avait frôlé les 40% d’abstention aux deux tours de la présidentielle, décrochant le record de France métropolitaine pour une commune de plus de 100 habitants. Cinq ans plus tard, le constat est implacable: l’élection ne mobilise pas plus. Mais pourquoi?

Analyses

Stéphane Fouks. Ancien conseiller de Lionel Jospin, ami intime de Manuel Valls, Stéphane Fouks, vice-président d’Havas, analyse la campagne 2017. Et la chute de Benoît Hamon.
Valérie Igounet. Le FN a-t-il avalé la droite? Pourquoi a-t-il remplacé la gauche dans plusieurs régions? A-t-il changé ou s’est-il travesti en reprenant de vieilles méthodes? Spécialiste de l’extrême droite, l’historienne Valérie Igounet répond.

Portrait

Hue-turn. Cela a fait rire, sourire ou pleurer: Robert Hue, l’ancien secrétaire national du Parti communiste français, soutient Emmanuel Macron, l’ancien banquier. Paradoxal? Non, logique selon lui. Explications.

Portfolio

Dimanche 23 avril, 20h. Cinq photographes, répartis aux quatre coins de la France, ont immortalisé pour Society l’instant précis où les résultats sont tombés.

La vie politique

Le coming out FN. Ils ont perdu des amis, se sont brouillés avec leur famille ou se sont fait larguer par la personne qu’ils aimaient depuis qu’ils ont décidé de sortir du bois et de clamer haut et fort qu’ils votent pour Marine Le Pen. Un choix qu’il est encore difficile d’assumer.
Souviens-toi le 21 avril 2002. Ils s’appellent Karl, Sarah et Virginie. Le 21 avril 2002, ils avaient respectivement 14, 23 et 38 ans. Ils étaient collégien, jeune militante et cadre dans une entreprise. De gauche ou de droite. Ils sont tous descendus dans la rue pour manifester.
La génération Mélenchon. En 2012, il avait réalisé une OPA sur la gauche de la gauche. Cinq ans plus tard, il a fait le match jusqu’au dernier moment pour la qualification au second tour. Pour passer de 11,1% à près de 19%, Jean-Luc Mélenchon a attiré vers lui pas mal de brebis socialistes, mais pas seulement…
100 choses à ne jamais faire dans la vie. “Voter Marine Le Pen” est dans la liste.
Abonnez-vous à Society ! - Un an (24 numéros) à partir de 65 € !

Anciens numéros