PUNCH

Mayweather-Pacquiao, le lexique du combat

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Avant de se lancer dans le "combat du siècle" à corps perdu, mieux vaut se renseigner sur les termes qui le régissent.
Protection_passive1

La boxe : sorte de bagarre de Russes sur YouTube mais avec des règles de gentlemen.

Le direct : coup de poing dans la gueule.

Le crochet : coup de poing dans la gueule. Mais par le côté.

Le swing : coup de poing dans la gueule. Mais par le grand côté.

L’uppercut : coup de poing dans la gueule. Mais par le menton.

Le jab : coup de poing dans la garde.

La garde : meurt mais ne se rend pas.

La remise : application stricte de la loi du talion.

K-O : contraire de O.K.

Le K-O cérébral : cf. David Hasselhoff qui mange un burger à 4h du matin.

KebXDo

L’arbitre : mec qui prend les décisions, vêtu comme s’il allait au mariage de sa belle-sœur.

L’esquive : mouvement permettant d’éviter un coup. A permis à Kechiche de rafler quatre César.

Le round : période d’essai de trois minutes renouvelable.

Les chaises pliables : premières loges.

Le break : allégorie du divorce où l’arbitre (le juge aux affaires familiales) donne l’ordre aux deux combattants (les époux) de se séparer.

Le gant : abri à main. Souvent par paire.

Le pressing : lavage de cerveau.

Une touche : caresse qui compte.

Le cross : collision frontale entre deux poids lourds.

Jeté de serviette : lance les hostilités chez Patrick Sébastien, y met fin sur le ring.

La conférence de presse : “Je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier qui rira aura une tapette” sans tapette.

La corde à sauter : victoire de l’homme sur la fillette.

Le sparring-partner : punching-ball humain.

Le une-deux : crochet gauche dans la gueule – crochet droit dans la gueule.

La faute : quand la boxe redevient une bagarre de Russes sur YouTube.

Sauvé par la cloche : quand un boxeur en grande difficulté est sauvé par la fin d’un round. C’est à ce moment-là que la cloche entre en scène avec une pancarte dans les mains.

La feinte : simulation. Technique de footballeur.

La ceinture : couronne abdominale.

Le protège-dents : airbag buccal.

Le compte : allégorie inversée de la mise au lit d’un enfant. Ici, l’arbitre (le père) compte jusqu’à dix pour que le boxeur (l’enfant) se lève.

L’Oreille cassée : aventure de Tintin, mésaventure d’Evander Holyfield.

vg

La maladie de Parkinson : complément retraite.

Le ring : poste de travail.

Les muscles : outils de travail.

L’Américain : sandwich comprenant du steak hâché et des frites.

Le Philippin : prédécesseur du Philippe II.

Arrêt de l’arbitre : décision de stopper le combat lorsqu’un des deux boxeurs se vide de son sang ou titube comme s’il sortait d’un bar PMU à 23h après y être entré à 14h30.

Par Matthieu Pécot, Michaël Simsolo et Noémie Pennacino