Interview

Pierre Bouby: “Les challenges, c’est marrant au début…”

Pierre Bouby, 36 ans, est un ex-footballeur professionnel ayant notamment évolué à Auxerre et Metz. Il est désormais consultant et twittos à (quasi) plein temps.

En tant que sportif, comment tu te maintiens en forme? Est-ce que tu abuses de la case ‘activité sportive’ pour sortir?

Je suis allé courir une fois une heure, mais c’était un calvaire. L’objectif étant que dans trois semaines, je puisse encore voir mes pieds. La chance qu’on a par chez moi, c’est qu’on ne croise absolument personne quand on va en forêt.

On a du temps pour faire des choses qu’on ne faisait pas ou plus. C’est ton cas?

En réalité, je suis plutôt du genre casanier, j’ai vachement plus le temps de rouiller sur Twitter et Insta, et je vois beaucoup de PQ.

D’ailleurs, ça parle beaucoup de PQ sur ton Twitter. Sois honnête: tu as fait un stock de Moltonel? 

Non, mais si ça se trouve, tout le monde voulait en acheter pour faire le challenge où tu dois jongler avec un rouleau. Le problème avec ces challenges, c’est que c’est marrant au début, mais là ça devient relou…

Niveau séries, tu en es où depuis le début du confinement?

Alors, j’ai fini la dernière saison d’Élite et Better Call Saul. Paradise Police, c’est plié aussi. Fary, c’est validé. Et là, je viens de commencer l’une des meilleures séries du monde apparemment, The Office.

Comment vis-tu le manque de foot? 

Je le vis mal, comme tous ceux qui aiment le football. J’espère vraiment qu’on pourra terminer les championnats. La voix de Grégoire Margotton me manque, la mèche d’Hervé Mathoux le dimanche soir me manque, même Daniel Riolo me manque…

Par Pierre Maturana