Jeu vidéo

Ruptures, activisme, évasion: et si Animal Crossing était devenu “la vraie vie”?

Nintendo a eu la très bonne idée de sortir le nouvel épisode de sa licence phare des années 2000, Animal Crossing, quelques jours après le début du confinement. Disponible sur Switch, le jeu est une sorte de “simulation de vie” au design enfantin et sans véritable objectif précis. Ça ne vous rappellerait pas quelque chose?

Rien qu’au Japon, le jeu Animal Crossing: New Horizons s’est écoulé à trois millions d’exemplaires en une semaine, dépassant les records de Super Smash Bros. Ultimate et Pokémon Épée/Bouclier.

Quoi de mieux que des concours de pêche sous les cocotiers pour s’offrir un ersatz de voyage? Guillaume, 35 ans, y voit “une sorte de refuge par rapport au climat actuel. Quand tu mets la radio ou les chaînes d’info en continu, tu as l’impression que c’est un tableau de Soulages, tout est noir. Animal Crossing est une bulle de joie de vie permanente”. 

De son côté, Clément, joueur de longue date, décrit Animal Crossing comme “le jeu social par excellence”, puisqu’il s’agit de “visiter nos îles mutuelles, d’inventer des jeux et des détournements. Les choses ont fait que les trois quarts de mes amis y jouent.” 

Plus largement, les jeux vidéo sont dans leur ensemble “les bienvenus en temps de confinement”, affirme Yann Leroux, psychologue et auteur de Les Jeux video, ça rend pas idiot!: “Les jeux vidéo sont une façon rapide, simple et efficace de passer le temps. Le confinement est un effet d’aubaine pour les dernières sorties.” 

Une analyse partagée par le psychologue Thomas Gaon: Animal Crossing correspond bien à l’esprit du temps: on doit à la fois prendre soin de sa maison et s’adonner à des activités qu’on ne peut plus pratiquer dans la réalité.” 

En Chine, le jeu a d’ailleurs été interdit à la vente, car les militants pro-démocratie à Hong Kong l’utilisaient pour diffuser des messages et slogans révolutionnaires. Le moment d’envisager l’organisation du “Grenelle du monde d’après” sur Animal Crossing?

Par Manon Michel