INSOLITE

LEGO to the beach

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Chaque année, les tempêtes et autres typhons maltraitant les cargos, plus de 10 000 conteneurs se détachent de leur embarcation et déversent leur contenu en tombant dans l'eau sans que l'on puisse rien y faire. Retour sur les déchargements improvisés les plus fous.

Des baskets Nike (mai 1990)

Une tempête au sud de la péninsule de l’Alaska emporte quatre conteneurs qui libèrent 61 000 paires de Nike. Fin novembre de la même année, à quelques jours de Thanksgiving, des centaines de chaussures s’échouent sur les plages au nord de l’État de Washington.

Bon à savoir (au cas où) : les chaussures peuvent flotter dix ans et sont portables après avoir passé trois ans en mer.

Des canards en plastique (janvier 1992)

Un porte-conteneurs fait naufrage entre Hong Kong et la côte est des États-Unis et perd une partie de sa cargaison : pas moins de 28 000 canards, quelques tortues, grenouilles et castors en plastique. Fasciné par ce faits divers, l’écrivain américain Donovan Hohn décide alors de partir à la recherche des canards jaunes. Il en tirera un livre : Moby Duck.

Des gants de hockey (1994)

Deux conteneurs de six mètres par douze tombent à l’eau au milieu du Pacifique. Quelques mois plus tard, on retrouvera environ 34 000 gants de hockey, plastrons et protège-tibias échoués sur la côte entre l’Oregon et l’Alaska.

Des LEGO (1997)

Le porte-conteneurs Tokyo Express navigue au large de la Cornouailles en direction de New York lorsqu’il est soudainement frappé par une vague d’une très grande puissance. Le bateau tangue et perd 62 conteneurs. L’un d’entre eux contient 4,8 millions de pièces de LEGO, qui se dispersent dans les eaux salées avant de terminer leur route sur les plages anglaises. Près de vingt ans après l’accident, des petites palmes, petits gilets de sauvetage, petites pieuvres et autres petites bouteilles de plongée du constructeur de jouets danois continuent encore de s’échouer sur le sable.

Des Doritos (30 novembre 2006)

Des biscuits salés Doritos partout, gratuits et en parfait état. Les promeneurs des côtes de Caroline du Nord n’en reviennent pas. Ils se passent le mot et, aidés par des centaines de mouettes, nettoient entièrement les côtes en quelques jours.

Des motos (21 janvier 2007)

Naufrage du cargo MSC-Napoli face aux côtes de Branscombe en Angleterre. La nuit, certains viennent voir ce que la mer leur offre et trouvent… seize énormes motos BMW 1300, flambant neuves. Dans cet article du Monde écrit à l’époque, l’employé de l’auberge voisine, qui avait “choisi la bleue et n’en (revenait) toujours pas”, témoignait : “Une moto à 25 000 livres ! Et vous ne me croirez pas : il y avait les papiers dessus, de l’essence dans le réservoir, la clef de contact prête. Je suis parti avec ! »

Du lait en poudre (octobre 2011)

Brisé à 22 kilomètres au large de Tauranga (Nouvelle-Zélande) après avoir touché un récif en pleine tempête, le porte-conteneurs Rena libèrent 300 conteneurs, selon les autorités dont au moins cinq seront retrouvés à Waihi Beach. Avec eux, des dizaines de sacs de lait en poudre.

Par Romane Ganneval