PUBLI-RÉDACTIONNEL

Sauvé par la banque

Cet article n'est pas issu du magazine Society.
Il est exclusivement réservé à society-magazine.fr.
Voyages, vie étudiante, accident, galères du quotidien. La vie ne fait pas toujours de cadeaux. Heureusement, votre banque, si. Exemple en cinq situations.
man-person-people-train

Un compte bancaire en urgence

Ça y est, les meubles Ikea enfin montés et le frigo rempli, votre studio est prêt. Vous l’avez attendu longtemps, votre indépendance. Après cinq années d’études passées chez vos parents et deux ans de stage, c’est la fin d’une longue traversée du désert. Le contrat a été signé hier matin. Ce n’est pas encore le job du monde mais ce CDI dans une boîte de conseil vous comble, au moins à moyen terme. Surtout, il vous a permis de déposer un dossier pour ce 30 mètres carrés vue sur cour, pigeons apparents. En attendant, avec ces 2 000 euros nets mensuels, il vous faut trouver rapidement une banque taillée pour vous. Soit avec un minimum de démarches administratives –phobie oblige– et des conseillers disponibles. Assis(e) sur votre nouveau canapé deux places, vous vous connectez sur le site de BforBank pour remplir le formulaire nécessaire à l’ouverture d’un compte. Bonne nouvelle, vous satisfaites largement la condition de revenus minimums de 1 600 euros. En quelques clics, sans papiers, l’affaire est dans le sac. Un RIB a même déjà été délicatement déposé dans votre boîte mail. Presque trop simple. Vous voilà pris d’un sentiment de puissance et d’indépendance complètement nouveau. Dites-vous bien que ça ne fait que commencer.

Objets perdus

La pluie tombe sur le Brooklyn Bridge, alors que vous rejoignez votre hôtel situé à Brooklyn Heights. C’est la fin août, la rentrée approche et votre voyage touche à sa fin. Après avoir fait de la route pendant deux semaines en Californie, vous vous êtes autorisé(e) quelques jours de décompression à New York avant de rentrer en France. Enfin, de décompression, sauf pour votre compte en banque. Surtout qu’aujourd’hui, le destin ne s’est pas rangé de votre côté. Ce matin d’abord, vous avez attendu une heure votre brunch tiède à Little Italy. Comme si cela ne suffisait pas, au moment de sortir du restaurant, la pluie s’est abattue sur vous. Enfin, en milieu d’après-midi, vous avez oublié votre sac dans un taxi et vous vous en êtes évidemment rendu compte trop tard. Bref, il ne vous reste que votre téléphone portable. Heureusement, vous ne faites pas que des mauvais choix dans la vie : le service client personnalisé de votre banque BforBank est disponible 24h/24 et a été Élu Service Client de l’Année 2016. Au bout du fil, le conseiller se montre rassurant : votre carte est désormais bloquée et une nouvelle vous attend en France. Reste maintenant à remettre la main sur ce billet retour.

L’accident

Ce premier jour de vacances en Sardaigne partait pourtant si bien. Vous vous étiez réveillé(e) face la mer dans cette charmante maison choisie par vos soins, avec votre famille. Le temps était agréable. Vous aviez comme une envie de flâner sur la plage. Mais votre fils avait une autre idée en tête : que vous l’emmeniez faire un tour de jet-ski. Surtout que vous le lui aviez promis dans un moment de faiblesse. Mais après 20 minutes de glisse et de plaisir aquatique, c’est le drame : vous percutez un autre jet-ski. Non seulement l’appareil est cassé mais en plus, le conducteur est à l’eau et furieux. Pire encore, il parle mal anglais. Vous voilà coincé(e). Une lueur d’espoir néanmoins, vous vous souvenez que l’assurance de votre carte BforBank s’occupe de tout et prend notamment en charge les frais de réparation. Mieux encore, la carte bancaire vous garantit une assistance en cas de poursuite judiciaire et sa responsabilité civile couvre les dommages corporels, matériels ou immatériels causés à un tiers. En attendant, votre interlocuteur est toujours à l’eau et ne décolère pas. À votre sens de la diplomatie de s’exprimer, désormais.

L’année Erasmus

Vous commencez à la connaître, votre fille. Deux ans qu’elle vous assure qu’elle a changé et vous promet qu’elle fera désormais attention à son budget. Et dans le même temps, deux ans que vous devez à chaque fin de mois combler son déficit. Alors, pour cette année Erasmus qui l’attend à Londres, vous avez décidé de prendre les devants. Plus question de jouer la banque centrale à chaque fin de mois. Plus question d’accepter ses appels seulement quand elle a besoin d’argent. Pour anticiper ses dépenses et lui apprendre à gérer son compte, vous lui avez configuré un petit programme sur son appli BforBank : une autorisation de découvert réduite, puis des alertes qu’elle recevra chaque fois qu’elle dépassera les plafonds autorisés. Comme ça, elle ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas. D’autant plus qu’elle bénéficiera d’avantages. Avec cette carte, hors zone euro, les commissions sont réduites à 2 %. Fast life.

Week-end fauché

Cela faisait des mois que attendiez ce week-end à Lisbonne. Les billets achetés sur un comparateur de vols, l’hôtel réservé et le guide dans la poche, vous étiez prêts. Votre budget était serré mais il devait suffire pour réussir ces quelques jours à deux. Seulement, 72 heures avant le départ, c’est le drame : votre frigo tombe en panne. Il y a urgence, vous devez le remplacer immédiatement. Pour avoir le même, avec le distributeur de glaçons que vous rêviez de vous offrir en bonus, il vous faudra débourser plus de 700 euros. Voilà une nouvelle qui tombe décidément bien mal. Il vous reste néanmoins une solution : augmenter votre plafond temporaire avec votre appli BforBank. Grâce à ça, vous pourrez faire illusion le temps d’un week-end. Manger un pastéis de nata au Mirador de Graça ou boire quelques bières à celui de Santa Catarina ne sera plus une mission angoissante. N’oubliez pas de rapporter quelques mets locaux, il y a de la place dans le frigo.